Monthly Archives: février 2012

MES : vous avez tout suivi ?

Est-ce que vous êtes au courant du fait que, mardi dernier à l’Assemblée et hier au Sénat, en toute discrétion, les parlementaires français ont voté pour l’instauration d’un Mécanisme Européen de Stabilité ? Et qu’il s’agit d’une décision très importante pour notre avenir, qui nous emmène tout droit vers plus de rigueur et moins de souveraineté, sans même qu’on ait le temps d’en discuter, d’y réfléchir, d’en débattre ? Continue reading

Revue de presse du vendredi : le plan « d’aide » à la Grèce et les mesures ultralibérales qui vont avec

Et oui, nouvelle rubrique avec cette revue de presse du vendredi, qui devrait avoir lieu aussi souvent que possible le vendredi…mais je préfère quand même pas trop m’engager là-dessus…

Pour cette première, j’évoque quelques articles et vidéos sur un sujet dont j’ai déjà pas mal parlé, la crise grecque et plus généralement européenne.    Je continue à en parler, d’une part parce qu’en France la campagne électorale est dans une sorte de vide absolu, et donc commenter le dernier sondage, les meetings de Hollande ou Sarko ou le clash Mélenchon-Le Pen ne m’intéresse absolument pas. D’autre part, parce que je pense que ce qui se passe en ce moment en Europe est beaucoup plus important pour notre avenir. La perte progressive de souveraineté des pays « aidés » rend le choix entre la gauche et la droite quasiment anecdotique, la rigueur sympa et juste de gauche n’étant que peu différente de la bonne vraie rigueur de droite…donc personnellement c’est sur leur position européenne que je jugerai les candidats plus que sur le reste. Continue reading

Vidéos du week end : la crise grecque

Depuis le début de l’année, et sans surprise puisque rien n’avait été réglé en 2011, la question de la crise grecque est revenue sur le devant de la scène, avec son lot d’images d’émeutes, de reportages sur la difficulté de la vie sur place, de clichés sur les grecs paresseux, et en parallèle toujours la seule et même « solution » mise en avant, la rigueur, toujours plus de rigueur, malgré l’échec absolu de cette stratégie et le mur dans lequel elle est en train de mener la Grèce puis l’Europe toute entière.

Du coup, j’avais prévu de faire une petite revue de presse d’articles de la semaine sur le sujet, et puis je suis tombé sur une vidéo d’un économiste que je ne connaissais pas, Gaël Giraud, qui intervenait en décembre 2011 dans un colloque et j’ai trouvé ça vraiment très intéressant et pédagogique.

Cet économiste, que je suis ravi de découvrir,  a un parcours atypique : chercheur en économie au CNRS, il a pendant quelques temps travaillé pour une banque d’investissement, puis est devenu jésuite (pour s’en repentir ?) et a développé ensuite des analyses sur la réforme du système financier et bancaire, ainsi que des réflexions sur le protectionnisme européen.

Dans cette intervention, il présente de façon très claire et argumentée la situation gravissime que traverse l’Europe depuis 2 ans, l’échec des solutions mises en oeuvre, les intérêts ou raisons qui conduisent à ce blocage (aveuglement idéologique des responsables européens, refus de l’Allemagne de monétiser les dettes et d’être solidaire des pays du sud, poids du lobby bancaire), ses recommandations à court terme pour stopper cette spirale récessionniste (défauts sur une grande partie des dettes, monétisation)  et  également ses propositions pour relancer l’Europe à plus long terme (financement par la BCE de la transition écologique et énergétique, dans le cadre d’un protectionnisme européen).

embedded by Embedded Video

C’est clair non ? Plus largement, ce que je trouve complètement fou, c’est qu’après deux ans de politiques de rigueur qui se traduisent (comme prévu…) par des récessions de plus en plus fortes Continue reading

Ca y est les températures remontent…mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Pour changer un peu de la crise économique, si l’on reparlait de la crise climatique et du réchauffement de la planète ? C’est vrai que je me suis promis de ne pas parler que de choses déprimantes sur ce blog, mais je suis tombé par hasard sur cette vidéo de la NASA que j’ai trouvée assez intéressante, surtout en cette fin de période de grand froid….En l’espace de 30 secondes, on peut voir défiler, pour la période 1880 à 2011 et sur l’ensemble de la Terre,  les écarts de températures par rapport à une température moyenne de référence prise au milieu du 20ème siècle.

embedded by Embedded Video

Ca permet de bien visualiser le fait que, depuis une trentaine d’années, l’écart avec ce niveau de référence augmente partout sur Terre de manière spectaculaire, ce que confirme ce graphique (cliquez dessus pour mieux le voir) :

Les 10 dernières années notamment ont été particulièrement chaudes, avec un record atteint pour l’instant en 2010. Pour la France, la tendance est la même, et d’ailleurs 2011 y a été l’année la plus chaude depuis 1900 (et de façon quasi-certaine depuis au moins 1680…), avec 2°C de plus que sur la période 1951-1980. Elle détrône le précédent record de 2003 (+ 1,8 °C), l’année de la grande canicule. Enfin, pour Paris, c’est encore plus spectaculaire sur ce graphe des températures moyennes depuis 1675 (qui n’existe pas pour toutes les villes) !

Du coup, quitte à reparler de climat, je continue avec un article publié dans le Wall Street Journal, par un groupe de scientifiques sceptiques Continue reading

Jean-Claude Trichet, 10 ans au service des plus démunis ?

François Ruffin est journaliste sur France Inter, notamment pour l’émission « Là-bas si j’y suis » de Daniel Mermet.  Pour le présenter, je dirais que c’est un peu un Mickaël Moore à la française, sans la casquette Nike et le verre de Coca XL. Mais lui aussi manie l’humour et l’ironie, et il se donne un style faussement naïf qui permet de poser les questions qui fâchent.

Bref, j’aime beaucoup ce qu’il fait et là, en fin d’année dernière, il avait réalisé une série de reportages passionnants à Francfort, sur la Banque Centrale Européenne.   Une BCE que l’on connaissait assez mal je trouve, malgré son importance et les pouvoirs dont elle dispose, jusqu’à la crise financière puis européenne de 2008. Elle s’est retrouvée depuis sur le devant de la scène, d’abord lors du sauvetage des banques, puis pour préconiser (et imposer) des plans de rigueur aux populations européennes.

J’ai extrait de ce reportage de Ruffin l’un des moments forts, son interview de Jean Claude Trichet, quelques jours avant la fin de son mandat de président de la BCE. Ruffin récapitule d’abord le parcours de Trichet depuis 30 ans, du cabinet de Giscard à Francfort, en passant par Bérégovoy et Balladur :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

L’entretien en lui-même est ici :

embedded by Embedded Video

C’est vraiment un entretien passionnant, d’abord parce que l’on n’entend pas si souvent Trichet, encore moins se faire secouer par un journaliste, mais surtout parce qu’il est le technocrate européen par excellence, encensé aussi bien par la gauche que par la droite depuis le début de son mandat. Soi-disant  apolitique, il prétend se contenter de remplir une mission de maintien de la stabilité des prix au bénéfice de tous, dans le seul but de retrouver la croissance, diminuer le chômage, etc…Or Ruffin veut justement montrer le contraire : que sous couvert d’indépendance et de neutralité, de mesures techniques sur les taux d’intérêts que pas grand monde ne comprend,  en fait pendant 10 ans, crise ou pas crise, il a mené lui-même ou préconisé aux gouvernements des réformes structurelles d’inspiration clairement néolibérale : privatisations, stagnation des salaires (mais pas des profits financiers…) pour éviter l’inflation, dérèglementation financière, baisse des charges sociales pour les entreprises, flexibilisation du marché du travail, etc… D’ailleurs, Trichet ne s’en défend même pas dans l’interview, Continue reading