Tag Archives: médias

Lordon parle de la crise et de l’euro chez Laure Adler

Frédéric Lordon sur France Culture ? C’est tellement rare que j’ai décidé de retranscrire une partie de son entretien avec Laure Adler, en laissant de côté le début de l’émission qui traite du Lordon38dernier livre de Lordon « La société des affects ». C’est d’ailleurs principalement pour discuter de philosophie et de Spinoza que Laure Adler avait invité Lordon. Mais à partir d’une réflexion autour de l’absence de révolte des peuples européens aujourd’hui, malgré la crise et la violence des mesures prises par la Troïka dans certains pays, la discussion bascule vers l’économie, les marchés financiers et l’échange devient particulièrement savoureux quand on en vient à l’euro et à l’éventualitéfrancecu1 d’un retour aux monnaies nationales. Laure Adler se met alors à paniquer et à dérouler un catalogue d’idées reçues absolument caractéristique des médias traditionnels, avec notamment le classique renvoi au Front National et les caricatures sur le repli sur soi, la fermeture des frontières, etc… Mais l’intérêt de ce passage est que, très posément, sans s’énerver alors qu’il doit bouillir intérieurement, Lordon parvient à placer quelques idées intéressantes permettant de démonter ces idées préconçJEU@REI@P02@LAURE_ADLER_1.jpgues, montrant ainsi qu’on peut tenir un discours de gauche sur la souveraineté populaire et la sortie de l’euro, sans être pour autant anti-européen. Sur le fond, et en résumé, il ne croit pas aux solutions comme le Front de gauche ou plus récemment Nouvelle Donne que l’on peut espérer changer l’Europe simplement en tapant du point su1446665-gfr la table de négociation avec nos voisins et sans en passer au moins transitoirement par une sortie de l’euro. Bien sûr, il n’a pas réellement le temps d’argumenter dans l’émission, mais je pense qu’en seulement quelques minutes il a pu faire réfléchir des auditeurs peu habitués à ce type de discours, et qui auront peut-être envie d’en savoir plus sur lui et ses arguments. Et je regrette donc, même si je comprends en partie ses raisons, qu’il refuse lui-même parfois les (rares) invitations de médias traditionnels. J’y reviens à la fin de l’article.

Pour écouter l’émission radio complète : http://www.franceculture.fr/emission-hors-champs-frederic-lordon-2013-11-26 Continue reading

L’euro, stop ou encore ? Article 3/5 sur Maastricht et le lancement de l’euro

 

 Après avoir évoqué le Système Monétaire Européen, je poursuis le retour en arrière avec cette fois le passage à  la monnaie unique, et les  promesses qui l’ont accompagné.  Alors qu’au sein du SME, l’Allemagne imposait sa politique monétaire aux autres pays, le passage à une politique monétaire unique librement choisie par les Etats membres a été perçu à l’époque comme une grande avancée. Mais cela a suscité également des interrogations, notamment sur la façon de définir une politique unique pour des pays si différents structurellement, ou sur le fait qu’à terme, un fédéralisme budgétaire serait nécessaire pour faire fonctionner une telle zone monétaire. Quand on relit ce qui se disait en 1992 pour le référendum de Maastricht, ou lors du lancement de l’euro en 1999 et 2002, on se rend vite compte que les doutes avaient été balayés ou rendus inaudibles par des médias enthousiastes, les avantages de l’euro exagérés, et l’hétérogénéité des économies nationales largement sous estimée. Il aura fallu attendre 20 ans et la crise sans précédent que traverse la zone euro pour que ces thèmes soient de nouveau évoqués, sans pour autant faire l’objet d’un grand débat public. Après avoir été occulté dans les débats en 92, le passage au fédéralisme (sous sa forme technocratique et disciplinaire) est désormais présenté sous l’angle de l’évidence et de la nécessité, sous peine d’explosion de la zone et de chaos. A quand un vrai débat, intéressant sur le fond d’ailleurs, dans 20 ans ? Continue reading

L’euro, stop ou encore ? Article 1/5 sur l’impasse actuelle

L’euro a fêté ses 10 ans il y a peu, mais difficile de dire qu’il résistera une décennie de plus, vu l’ampleur de la crise économique, bancaire et politique que la zone euro traverse aujourd’hui. L’alternative est-elle seulement entre un transfert de souveraineté budgétaire et un saut fédéraliste ou bien d’autres options sont-elles envisageables ? Faut-il sauver cette monnaie unique en perdition ou la laisser disparaître pour construire ensuite autre chose, sur des bases différentes ? Comment en est-on arriver là alors que tant de promesses ont accompagné la naissance de l’euro ? Quelques  éléments de réponse dans cette série d’articles à venir, dont celui-ci qui fait le point sur l’état de la situation et du débat sur la question en France. Continue reading

Rigueur et réformes structurelles : Hollande face à la pensée unique (article 2/3)

Pour renforcer le message véhiculé par leurs éditorialistes et chroniqueurs, les médias font bien entendu appel à des experts neutres et objectifs, notamment des professeurs d’économie en blouse blanche, capables de nous expliquer brillamment depuis 2 ans pourquoi la rigueur et les réformes structurelles restent nécessaires, alors même que l’on constate que ça ne fonctionne pas, bien au contraire puisqu’une récession généralisée se met peu à peu en place.

2) Les experts et économistes

Acrimed que j’ai déjà cité, Serge Halimi dans « Les nouveaux chiens de garde » et le documentaire récent associé, l’économiste Jean Gadrey ou plus récemment le livre de Laurent Mauduit, ont à tour de rôle dénoncé cette vingtaine d’experts ou économistes ultramédiatiques, qui squattent tribunes et plateaux, pensent tous la même chose, se trompent quasiment tout le temps dans leurs analyses ou prévisions, et que les journalistes présentent toujours comme des intellectuels, des chercheurs ou des professeurs d’économie, en masquant le fait que la plupart d’entre eux travaillent dans des banques, fonds d’investissements, conseils d’administration, ou boîtes de conseil aux grands groupes. Voir notamment l’article « Les liaisons dangereuses » de Jean Gadrey pour connaître le CV des plus connus d’entre eux. Concernant l’omniprésence télévisuelle ou radiophonique de ces économistes de garde, Acrimed a fourni beaucoup d’analyses statistiques très précises (voir ici ou ici par exemple).

Pour m’amuser, j’ai mené moi-même une investigation très pointue (quelques clics sur internet en fait…) pour comparer, dans le journal Le Monde, le nombre de citations ou mentions d’économistes hétérodoxes ou intellectuels critiques que j’apprécie d’une part, et d’experts ou économistes médiatiques d’autre part. Le graphe ci-dessous présente le bilan depuis 1987, soit 25 ans de recul quand même.

Continue reading

Rigueur et réformes structurelles : Hollande face à la pensée unique (article 1/3)

Après 3 semaines de Hollandisme, je dois avouer que je n’ai pas encore vu, lors des premiers grands rendez vous européens et internationaux, en quoi la donne avait changé par rapport à la position de Sarkozy. Comme prévu, il n’est plus question de renégocier le pacte budgétaire européen, la règle d’or et l’austérité qui l’accompagne seront donc de mise, et comme prévu Hollande s’est démené comme un beau diable pour que tout le monde reconnaisse qu’il faut aussi de la croissance…un beau combat, salué comme il se doit par le président de la Bundesbank, pour qui «être favorable à la croissance, c’est comme être partisan de la paix dans le monde». Concernant les moyens de faire de la croissance évidemment c’est plus flou, une dose d’investissements et des eurobonds semblent être les remèdes envisagés par Hollande, remèdes bien légers ou utopiques face à la détérioration rapide de la situation espagnole et à une sortie grecque de l’euro de plus en plus proche. Continue reading

Circus Politicus, quelques entretiens avec les auteurs

Pour en savoir plus sur certains thèmes du bouquin que j’ai évoqués, je vous conseille ci-dessous quelques interviews ou interventions des 2 auteurs.

1) Deloire chez Mediapart, un bon tour d’horizon des sujets du bouquin (15 mn)

C’est l’interview la plus complète, durant laquelle Deloire a le temps de revenir sur la plupart des sujets du livre.

Il explique notamment que si l’on connaît peu le fonctionnement des institutions européennes, c’est entre autre parce que les journalistes français en poste à Bruxelles, étonnamment de moins en moins nombreux au fur et à mesure que l’Europe prend de l’importance, sont à 99% des pro-européens et vivent en osmose avec les responsables européens, les experts, les lobbys basés à Bruxelles, etc.. Certains d’entre eux sont d’ailleurs devenus chargés de communication ou des relations avec la presse au sein de l’UE. Difficile dans ces conditions de garder une distance critique. Continue reading

75% de Hollande, quelques éléments complémentaires

Suite et fin aujourd’hui de l’article sur la mesure annoncée par Hollande de créer une tranche marginale de l’IR à 75%. Après avoir passé le premier article à montrer que cette mesure ne concernerait qu’un cercle très étroit de grandes fortunes, et qu’elle aurait pour ces dernières des conséquences bien plus faibles qu’annoncé dans les médias, je dois maintenant avouer que tous ces calculs théoriques sont en fait très loin de la réalité…car si aujourd’hui la tranche marginale de l’impôt sur le revenu est de 41%, les très hauts revenus paient en fait beaucoup moins que ça…ils paient même beaucoup moins que vous et moi…

Aux Etats-Unis, cette problématique a été mise en avant par le milliardaire américain Warren Buffett, qui avait constaté qu’en 2010, son taux d’imposition représentait 17,4% de ses revenus imposables, alors que celui des 20 personnes travaillant dans son bureau était compris entre 33% et 41%. Considérant que cette situation était économiquement aberrante, il demandait une vraie réforme fiscale, avec la création de tranches d’imposition nouvelles pour les revenus supérieurs à un million de dollars. Etonnamment, Maurice Levy n’évoquait pas cette question lors de son appel héroïque à être exceptionnellement un peu plus taxé…pourtant le même phénomène a lieu en France avec une dégressivité de l’imposition au delà d’un certain niveau de revenus. Continue reading

Le chiffre du mois : 75 %

Encore une tentative de nouvelle rubrique sur ce blog, sachant que pour l’instant je n’en respecte aucune…en tout cas, histoire de quitter un peu l’Europe et de revenir à la campagne électorale, je voulais rebondir sur une proposition de Hollande qui a fait beaucoup de bruit depuis 15 jours, la création d’une nouvelle tranche d’impôt sur le revenu à 75%, pour les revenus supérieurs à 1 million d’euros annuels.

Entre le gouvernement, le MEDEF, la Fédération française de foot, et quelques éditorialistes qui n’en ratent pas une, on a eu droit au florilège habituel de contre-vérités (le mot confiscation a fait le tour très vite) et de menaces sur le fait que nos chers riches allaient tous prendre le premier train pour la Suisse en cas de victoire de Hollande. Continue reading

Vidéos du week end : la crise grecque

Depuis le début de l’année, et sans surprise puisque rien n’avait été réglé en 2011, la question de la crise grecque est revenue sur le devant de la scène, avec son lot d’images d’émeutes, de reportages sur la difficulté de la vie sur place, de clichés sur les grecs paresseux, et en parallèle toujours la seule et même « solution » mise en avant, la rigueur, toujours plus de rigueur, malgré l’échec absolu de cette stratégie et le mur dans lequel elle est en train de mener la Grèce puis l’Europe toute entière.

Du coup, j’avais prévu de faire une petite revue de presse d’articles de la semaine sur le sujet, et puis je suis tombé sur une vidéo d’un économiste que je ne connaissais pas, Gaël Giraud, qui intervenait en décembre 2011 dans un colloque et j’ai trouvé ça vraiment très intéressant et pédagogique.

Cet économiste, que je suis ravi de découvrir,  a un parcours atypique : chercheur en économie au CNRS, il a pendant quelques temps travaillé pour une banque d’investissement, puis est devenu jésuite (pour s’en repentir ?) et a développé ensuite des analyses sur la réforme du système financier et bancaire, ainsi que des réflexions sur le protectionnisme européen.

Dans cette intervention, il présente de façon très claire et argumentée la situation gravissime que traverse l’Europe depuis 2 ans, l’échec des solutions mises en oeuvre, les intérêts ou raisons qui conduisent à ce blocage (aveuglement idéologique des responsables européens, refus de l’Allemagne de monétiser les dettes et d’être solidaire des pays du sud, poids du lobby bancaire), ses recommandations à court terme pour stopper cette spirale récessionniste (défauts sur une grande partie des dettes, monétisation)  et  également ses propositions pour relancer l’Europe à plus long terme (financement par la BCE de la transition écologique et énergétique, dans le cadre d’un protectionnisme européen).

embedded by Embedded Video

C’est clair non ? Plus largement, ce que je trouve complètement fou, c’est qu’après deux ans de politiques de rigueur qui se traduisent (comme prévu…) par des récessions de plus en plus fortes Continue reading

Ca y est les températures remontent…mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ?

Pour changer un peu de la crise économique, si l’on reparlait de la crise climatique et du réchauffement de la planète ? C’est vrai que je me suis promis de ne pas parler que de choses déprimantes sur ce blog, mais je suis tombé par hasard sur cette vidéo de la NASA que j’ai trouvée assez intéressante, surtout en cette fin de période de grand froid….En l’espace de 30 secondes, on peut voir défiler, pour la période 1880 à 2011 et sur l’ensemble de la Terre,  les écarts de températures par rapport à une température moyenne de référence prise au milieu du 20ème siècle.

embedded by Embedded Video

Ca permet de bien visualiser le fait que, depuis une trentaine d’années, l’écart avec ce niveau de référence augmente partout sur Terre de manière spectaculaire, ce que confirme ce graphique (cliquez dessus pour mieux le voir) :

Les 10 dernières années notamment ont été particulièrement chaudes, avec un record atteint pour l’instant en 2010. Pour la France, la tendance est la même, et d’ailleurs 2011 y a été l’année la plus chaude depuis 1900 (et de façon quasi-certaine depuis au moins 1680…), avec 2°C de plus que sur la période 1951-1980. Elle détrône le précédent record de 2003 (+ 1,8 °C), l’année de la grande canicule. Enfin, pour Paris, c’est encore plus spectaculaire sur ce graphe des températures moyennes depuis 1675 (qui n’existe pas pour toutes les villes) !

Du coup, quitte à reparler de climat, je continue avec un article publié dans le Wall Street Journal, par un groupe de scientifiques sceptiques Continue reading

Delamarche, un gestionnaire de fonds plutôt atypique…

Et oui, je sens déjà poindre les premières remarques concernant la mise en avant un peu trop récurrente des mêmes économistes alternatifs du type Lordon sur ce blog…bon, cela dit, je reparlerai certainement très souvent de Lordon que je trouve particulièrement pertinent dans ses analyses critiques du monde financier (et les mesures qu’il propose pour le changer aussi)…

Mais il est bon de varier les points de vue ici aussi, donc vous trouverez dans cette vidéo un gars assez intéressant, un certain Olivier Delamarche, président d’une société de gestion de fonds…un mec de la finance donc, qui livre ses analyses non pas dans le Monde diplomatique mais tout simplement sur BFM Business.

Ce qui détonne c’est qu’il ne fait pas du tout dans l’idéologie libérale,  ou la défense du marché coûte que coûte. Il observe juste froidement la dégradation de la situation, l’inefficacité des plans de rigueur, la zone euro en voie d’explosion et la récession qui s’installe, l’incapacité des dirigeants à envisager des défauts partiels sur les dettes, etc..et il le dit sans détour, ce qui est souvent drôle parce que ça a la vertu d’effaroucher à chaque fois les gentils journalistes économiques de BFM qui s’affolent devant ses analyses toujours très critiques et pessimistes…dans cette vidéo, il revient notamment sur la perte du Triple A par la France en fin de semaine dernière…

embedded by Embedded Video

Ca change de Jean-Marc Sylvestre non ? Au final, il livre des analyses ou des prévisions très pertinentes, qui bien souvent rejoignent celles d’économistes de gauche comme Lordon ou Sapir, sauf que lui il ne le fait pas dans l’optique de changer le monde, mais à priori juste pour bien conseiller ceux qui placent de l’argent dans sa société…

Dans cette deuxième vidéo, Continue reading

Taxe Tobin, Apathie et pensée unique

Bon, comme on est toujours dans la période de diffusion du documentaire « Les nouveaux chiens de garde », et que je suis tombé sur une chronique de Jean Michel Apathie sur Canal + qui m’a, comme à chaque fois, exaspéré, j’en remets une dernière couche sur les médias…

Là en l’occurrence, il parlait de la taxe Tobin sur les transactions financières, qui s’est fait une place dans le débat suite à la crise financière (et de façon opportuniste pour le cas de Sarko qui s’y est toujours opposé), après avoir été blacklistée pendant 20 ans…

Je ne veux pas discuter du fond ici, c’est une proposition que je trouve personnellement intéressante pour limiter le volume de transactions financières et générer des recettes, mais qui mérite bien sûr d’être débattue, critiquée, améliorée, précisée, etc… Ce qui m’intéresse ici, c’est la façon dont Apathie détruit cette mesure en 1 minute chrono :

C’est dit tranquillement, avec des arguments de bon sens (« la finance c’est des ordinateurs »), une petite leçon de morale (c’est pas bien de vouloir accabler nos amis banquiers qui ont aussi leurs soucis)) et voilà c’est réglé : démarrer ça en France ce serait simplement une bêtise monstrueuse.
Ce que je trouve exaspérant Continue reading

le documentaire à aller voir d’urgence !

Il s’agit du documentaire « Les Nouveaux Chiens de garde », qui est en fait une adaptation actualisée du bouquin du même nom de Serge Halimi, directeur du Monde diplomatique, qui était sorti en 97 puis avait été réactualisé en 2005.

embedded by Embedded Video

Le bouquin faisait déjà à l’époque une critique assez féroce des médias, notamment des médias les plus conventionnels et populaires de la presse écrite, radio et télé, en mettant en évidence le manque d’indépendance et d’objectivité, la connivence entre grands journalistes, milieux politiques et milieux d’affaires,  la concentration de la presse entre les mains d’une poignée de groupes industriels, la pensée unique libérale diffusée en boucle, etc…
bref des thèmes qui ont été repris depuis bien sûr, mais le constat n’a pas pris une ride au contraire, et le format documentaire donne une force particulière au propos. Résultat, un documentaire vraiment bien fait, avec pas mal d’humour et d’ironie, ce qui le rend agréable à regarder, et en même temps ça secoue, ça énerve, ça fait réagir, on a envie d’en parler en sortant, d’approfondir, de débattre autour de ce thème de l’accès à une information de qualité, qui pour moi est absolument fondamental pour le bon fonctionnement d’une démocratie.
Alors allez-y, trouvez une salle où il passe (MK2 et UGC ayant boycotté…) et dépêchez vous surtout, ça ne restera peut être pas longtemps à l’affiche malheureusement…ne vous fiez pas trop aux critiques des journaux avant d’y aller non plus, étonnamment l’accueil est plutôt froid…pour info, malgré un boycott complet et des critiques violentes contre lui, le bouquin d’Halimi a été un carton en librairie en 2005, avec plus de 200 000 exemplaires vendus.

Ca me tient à coeur d’en parler, parce que c’est suite à la lecture de ce bouquin en 2005 et de quelques autres, que j’ai pris du recul sur la presse (surtout de « gauche ») que je dévorais pourtant depuis toujours, que j’ai découvert d’autres sons de cloche, d’autres « experts » qu’on ne trouvait jamais dans les médias classiques, et qu’au final j’ai eu envie de faire partager cela en créant ce petit blog tout à fait modeste…

Allez, en parlant d’expert, je finis en passant un petit extrait du film, Continue reading

Rigueur de droite ou rigueur de gauche, laquelle choisir ?

Pour trouver d’autres solutions à la crise que la rigueur, il faut bien chercher…notamment sur Internet..parce que dans les journaux traditionnels, de « gauche » comme de droite, l’avis est unanime…la preuve dans cet article de Acrimed, une association d’observation et de critique des médias :

Lire l’article : « Les éditocrates sonnent le clairon de la rigueur »