Tag Archives: Philippe Murer

L’euro, stop ou encore ? (5/5) Entretien avec Philippe Murer

Pour clore cette série sur l’euro, qui en appellera certainement d’autres, je vais m’appuyer sur un entretien exclusif réalisé avec Philippe Murer, le 30 août dernier. Cette discussion a été l’occasion d‘approfondir certains sujets évoqués dans le précédent article : divergence de compétitivité due à l’euro, désindustrialisation du sud de l’Europe, compétition sur les salaires comme seule option envisageable. Philippe Murer revient aussi sur la politique allemande, assez longuement, en critiquant d’une part le fameux «modèle allemand» mis en œuvre depuis Schröder en 2000, et d’autre part la position intransigeante de Merkel depuis 2010 en faveur de la rigueur budgétaire et des plans d’austérité, qui conduit la zone euro dans la récession. Cela permet de faire le lien avec l’actualité du moment : l’acceptation par Hollande du TSCG qui va graver l’austérité dans le marbre, et le revirement récent de la BCE prête à racheter des dettes publiques en échange de l’application stricte de ces plans de rigueur. Pour conclure, Murer explique pourquoi la voie du fédéralisme et des transferts budgétaires ne lui paraît ni réaliste ni souhaitable, et préconise une sortie coordonnée de l’euro, avec mise en place d’une monnaie commune, politique de relance industrielle et protectionnisme européen. Il reste malgré tout pessimiste sur la faisabilité d’une telle sortie concertée, vu la situation dramatique actuelle et les tensions de plus en plus fortes entre pays.

J’ai découpé l’interview en 3 parties pour en faciliter la lecture, et je vais résumer les thèmes qui sont évoqués dans chacune d’elle en y apportant de légers compléments. Pour ceux qui préfèrent l’option audio, le fichier MP3 de l’interview complète est à télécharger ici :

Partie 1 : Les déséquilibres créés par l’introduction de l’euro, le modèle allemand et le fédéralisme

embedded by Embedded Video

Continue reading

L’euro, stop ou encore ? Article 4/5 sur le bilan de l’euro

Après les promesses lors de la création puis du lancement de l’euro, et les discours assez visionnaires de Mendès France et Séguin, il est plus que temps d’aborder la question du bilan de l’euro, plus de 10 ans après son introduction. Pour le faire, et c’est la petite surprise du Blog de la rentrée, je vais m’appuyer en grande partie sur un entretien exclusif avec Philippe Murer, enseignant et consultant en finance et économie, et président de l’association « Manifeste pour un débat sur le libre-échange et l’euro ». Dans cette première vidéo, il commence par une analyse de l’impact globalement négatif de l’euro sur la croissance de la zone, présente ensuite la problématique des divergences de compétitivité entre Europe du Nord et Europe du Sud depuis l’instauration de la monnaie unique, puis conclut en faisant le lien avec la crise actuelle et les solutions envisagées.  Pour ceux qui veulent en savoir plus, cette intervention reprend une analyse plus complète  qu’il a réalisée en début d’année. Comme je partage très largement cette analyse, je vais en reprendre (en les résumant) les principaux points pour cet article ce bilan, en y ajoutant quelques éléments complémentaires.

embedded by Embedded Video

Comme le passage à la vidéo a rendu moins lisibles certains graphiques, je mets ci-dessous un lien pour télécharger le pdf de la présentation complète : Continue reading

Montebourg ou Lamy, Hollande doit choisir !

Je disais dans l’article précédent que le positionnement de Hollande dans la gestion de la crise grecque, permettrait de sentir très vite l’orientation qui sera donnée à ce quinquennat, entre un social-libéralisme à l’ancienne, ou un Hollande se transformant en Roosevelt devant la crise historique qu’il va devoir affronter. Avant cela, je pense aussi que la composition du gouvernement pourra donner une première indication non négligeable, et j’avoue que j’étais plutôt satisfait de voir que Montebourg, que j’ai soutenu pendant les primaires parce qu’il abordait les questions de fond de l’Europe et de la mondialisation, pourrait obtenir un grand Ministère de la Production. Ceci étant dit, sa discrétion pendant la campagne, y compris sur des sujets clés comme le MES, m’avait déçu, et je me méfie donc d’un éventuel renoncement à ses idées au profit d’un beau portefeuille ministériel, mais bon, j’ai envie d’y croire (au moins dans un premier temps). Continue reading