Tag Archives: protectionnisme européen

Intermède 2 : Discours de Pierre Mendès France à l’Assemblée en 1957

Dernier intermède de l’été avant de finir dans quelques temps la série sur l’euro avec le bilan après 10 ans et les perspectives à court et long terme. Avant cela, et dans la lignée de l’article précédent sur le discours de Séguin en 92, je voulais revenir aussi sur celui prononcé en 1957 à l’Assemblée nationale par Pierre Mendès France, à l’occasion du vote sur le Traité de Rome. Bien qu’il n’ait dirigé le gouvernement de la France que pendant un peu plus de sept mois, Mendès France constitue une référence importante pour une partie de la gauche en France, et au-delà, il demeure une référence pour la classe politique française. Dans ce discours, il s’oppose à la mise en place d’un Marché commun entre 6 pays qui comporte selon lui trop de risques pour la France. Une partie de ce discours, qui porte sur la démocratie et le risque de la voir remise en cause par le transfert de souveraineté à une autorité supranationale, est régulièrement citée ces derniers temps dans des articles ou blogs, car elle s’applique parfaitement à la situation traversée depuis deux ans en Europe et aux projets de Pacte budgétaire, MES et autres règles d’or. Mais d’autres élément de ce discours me paraissent tout aussi passionnants et visionnaires : sur les risques d’harmonisation sociale et fiscale vers le bas, sur les conséquences pour l’emploi et l’industrie de la liberté de circulation des biens et des capitaux au sein du Marché commun, sur les risques liés au démantèlement progressif des barrières douanières vis  vis de l’extérieur, sur le caractère irréversible de certaines décisions une fois gravées dans un Traité. Continue reading

Montebourg ou Lamy, Hollande doit choisir !

Je disais dans l’article précédent que le positionnement de Hollande dans la gestion de la crise grecque, permettrait de sentir très vite l’orientation qui sera donnée à ce quinquennat, entre un social-libéralisme à l’ancienne, ou un Hollande se transformant en Roosevelt devant la crise historique qu’il va devoir affronter. Avant cela, je pense aussi que la composition du gouvernement pourra donner une première indication non négligeable, et j’avoue que j’étais plutôt satisfait de voir que Montebourg, que j’ai soutenu pendant les primaires parce qu’il abordait les questions de fond de l’Europe et de la mondialisation, pourrait obtenir un grand Ministère de la Production. Ceci étant dit, sa discrétion pendant la campagne, y compris sur des sujets clés comme le MES, m’avait déçu, et je me méfie donc d’un éventuel renoncement à ses idées au profit d’un beau portefeuille ministériel, mais bon, j’ai envie d’y croire (au moins dans un premier temps). Continue reading